Paris Match Belgique

Sécurité : Ces pays où il vaut mieux ne pas passer vos vacances en 2020

vacances sécurité pays

Choisissez soigneusement votre prochaine destination. | © Corey Agopian/Unsplash

Voyages

Une carte interactive dresse une projection des pays les plus dangereux du monde annoncés en 2020.

 

Vous envisagez de partir en vacances l’année prochaine ? Vous faites bien d’y penser, il devient déjà temps de réserver votre semaine de rêve dans un coin paradisiaque. Mais avant de passer à l’action, mieux vaut se renseigner sur les zones à éviter. Simple question de sécurité. Pour vous y aider, International SOS, un groupe d’experts mondiaux spécialisé dans les risques, a dressé une carte des pays les plus dangereux du monde selon trois critères de sécurité : la sécurité routière, la sécurité des voyageurs et la santé.

Lire aussi > La Belgique, loin dans le classement des pays les plus sûrs

En ce qui concerne la sécurité et le voyage, les pays sont divisés en cinq catégories et quatre catégories pour les données concernant la sécurité routière. La Libye, la Somalie, le Soudan du Sud et la République centrafricaine sont les quatre pays qui affichent les pires scores dans chaque catégorie. A contrario, ce sont l’Islande, la Suisse, la Finlande, le Danemark, le Luxembourg, la Norvège, et la Slovénie qui affichent les meilleurs résultats pour ces trois critères.

Les risques médicaux sont liés aux maladies infectieuses, aux facteurs environnementaux ou encore au standard des services médicaux d’urgence. Les risques liés à la sécurité, quant à eux, prennent en compte la situation géopolitique et l’influence que cela peut avoir sur les voyageurs (terrorisme ou guerre par exemple). Enfin, la sécurité routière est calculée en fonction du nombre de morts sur les routes par 100 000 habitants.

Lire aussi > Comment la Belgique a laissé filer le commanditaire désigné des attentats de Bruxelles et de Paris

La Belgique ne s’en sort pas trop mal en ce qui concerne les risques liés à la sécurité routière ainsi qu’à la santé. Cependant, elle atteint le pallier « bas » (juste après la catégorie « inexistant »), lorsqu’il s’agit de mesurer la sécurité des voyageurs. Les stigmates des attentats n’y sont sans doute pas pour rien.

CIM Internet