Paris Match Belgique

Le « Seven Seas Explorer », la croisière la plus luxueuse du monde [PHOTOS]

Image d'illustration. | © Unsplash

Voyages

De la proue à la poupe, c’est un déluge d’apparat : des oeuvres d’art sur les murs, du verre de Murano, du marbre de Carrare, un sol en cuir dans la bibliothèque… et que des suites. Dont une avec une literie à 130 000 euros. Nous sommes montés à bord. C’est du jamais-vu !

D’après un article Paris Match France de Charlotte Anfray.

Avec ses 2 500 oeuvres d’arts disséminée dans tout le bateau, de plus de 70 artistes différents, comme Chagall, Miro ou Picasso, ce navire est le seul au monde à proposer à ses passagers une sélection d’art aussi riche. Leur prix s’élève à… plus de 5 millions d’euros.

Musée en mer

On doit l’idée de ce musée sur mer à Frank Del Rio, président et directeur général du groupe Norwegian Cruise Line Holdings Ltd, exploitant Regent Seven Seas Cruises : « L’art a été une de mes passions. Peut-être mon seul loisir, bien avant que je ne me mêle de croisières. Ce milieu m’a fourni une grande toile vierge pour créer mes propres collections en mer. »

Accroché au mur d’un salon, l’un des nombreux tableaux de maître. DR

Mais cela ne s’est pas fait en un jour. « J’ai passé plusieurs années à choisir les pièces présentes à bord. J’ai commencé les recherches le week-end qui a suivi la signature du contrat de construction du navire, en 2012. Puis, j’ai acheté des centaines d’oeuvres dans des galeries ou à des collections privées. » Quant au choix, là aussi, rien n’est laissé au hasard. « J’essaie de sélectionner celles qui vont lancer une discussion. Elles ne me plaisent pas forcément, mais j’ai voulu une collection diversifiée et éclectique. »

Frank Del Rio à côté d’une toile de Picasso. DR

Étrangement, la question de la sécurité ne se pose pas. Comme l’explique Gabriella Fonzo, responsable des ventes : « Il y a déjà deux postes de sécurité à franchir avant de monter à bord. Ensuite, avec notre clientèle, il n’y a aucun risque. Et les oeuvres sont tout de même volumineuses. Difficile d’imaginer quelqu’un s’enfuir avec en pleine mer. »

Six restaurants dont trois gastronomiques

A l’entrée du restaurant asiatique, le Pacific Rim, un moulin à prières tibétain de 2 tonnes (et un demi-million d’euros) réalisé pour l’occasion. Au Compass Rose, le restaurant principal, un plafond en verre bleu cobalt et sur les tables, 400 couverts dessinés par Versace.

Le restaurant Prime 7 avec, au fond, une lithographie de Picasso. DR

Un budget de 459 280 euros rien que pour le service de table. L’assiette « standard » coûtant 228 euros et le service « or » 433 euros. Certes, il y a aussi des salad bars, un steak house, mais à bord la gastronomie est au diapason du lieu.

Zoom sur… la suite de 412 mètres carrés

La Regent Suite, située à la proue, offre une vue à 270 degrés sur l’océan et dispose d’un spa privé, d’un solarium, d’un majordome et d’un chauffeur à chaque port.

La Regent Suite, située à la proue, offre une vue à 270 degrés sur l’océan et dispose d’un spa privé, d’un solarium, d’un majordome et d’un chauffeur à chaque port. DR

Mais c’est la literie qui vaut son pesant d’or. Ainsi, la chambre principale, réalisée à la main par la marque Savoie, ne vaut pas moins de… 137 650 euros, dont 82 590 euros rien que pour le matelas ! A ce prix-là, l’insomnie est probablement impossible !

La piscine à débordement sur le pont supérieur. DR
CIM Internet