Paris Match Belgique

L’Île Maurice, le paradis des millionnaires africains

Maurice, l'île où les millionnaires africains deviennent plus riches. | © IMAGO

Voyages

Sous les cocotiers et pieds dans le sable fin, l’Île Maurice est un véritable paradis pour les touristes mais également pour les millionnaires africains.

La petite île au sud-ouest de l’Océan Indien fait des envieux. Elle accueille chaque année un million de touristes mais pas seulement. Attirés par sa stabilité démocratique et par un environnement fort propice aux investissements, les millionaires africains posent leurs valises sur l’île Maurice pour continuer à s’enrichir.

Lire aussi : Un « microcontinent » perdu découvert sous l’île Maurice

D’après un rapport de la banque AfrAsia, relayée par Quartz Africa, ils étaient 145 000 avec une fortune à sept chiffres, au moins, à vivre en Afrique en 2016. C’est 2% de moins qu’en 2015. Une tendance qui est valable sur l’ensemble du continent sauf pour un pays. À l’île Maurice, au contraire, le nombre de millionnaires africains a augmenté de 20% en 2016. Si des pays comme l’Afrique du Sud ou l’Egypte accueillent plus de millionnaires sur leurs terres, l’île Maurice en compte 3 800 sur un total de 1,3 millions d’habitants.

Au cours de ces dix dernières années, le rythme de croissance est encore plus impressionnant : le nombre de millionnaires sur l’île a plus que triplé, alors que la croissance moyenne du continent entier était de 19%. En réalité, l‘île attire plus de millionnaires de l‘étranger qu’elle n’en fait émerger de nouveaux, relève Quartz.

Lire aussi : Les célébrités françaises millionnaires en 2016

Le plus riche du continent

Ce flux de résidents richissimes a des conséquences sur la richesse moyenne du pays. En effet, toujours d’après le rapport, les Mauriciens sont les plus riches du continent avec une fortune personnelle qui est passée de 19 900€ à 23 500€ en un an, alors que les habitants du Zimbabwe sont les plus pauvres avec 180€ par personne.

Face à cette richesse croissante, certains s’inquiètent également des inégalités montantes. « Alors que la première vague de transformation structurelle a contribué à la croissance économique et aux opportunités d’emploi pour les citoyens, certaines catégories de la population ont été laissées sur le côté. Les Mauriciens d’origine africaine en font partie de manière disproportionnée », souligne un rapport sur les inégalités dans le pays.

CIM Internet