Paris Match Belgique

Le lac de Genval et ses villas

Le lac de Genval et ses villas

Le cadre enchanteur du lac de Genval. | © DR

Voyages

Située au nord de la province du Brabant wallon, à une dizaine de 
kilomètres de Wavre, la commune de Rixensart abrite un trésor de nature et d’architecture : le parc de Genval.

 

Par Florence Pirard

Genval est aujourd’hui une agglomération fortement urbanisée, proposant un relief vallonné ponctué de deux cours d’eau, la Lasne et l’Argentine. D’un point de vue étymologique, Genval, divisé en deux parties, vient de la contraction de « jusenne » en « gen » (signifiant bas) et « val » : il s’agit donc du « val d’en bas ». Le territoire de Genval a été occupé dès la période néolithique, mais la première église n’est mentionnée qu’au XIIIe siècle. Essentiellement agricole jusqu’à la fin du XIXe siècle, le village deviendra résidentiel à la suite de la création d’une gare et d’un parc immobilier de 60 hectares. En 1898, l’exploitation des eaux minérales s’accompagnera de la création d’hôtels et de villas qui modifieront l’aspect du village.

Le lac de Genval et ses villas
Ce splendide pavillon a été aménagé en chambre d’hôtes. Vous pouvez y poser vos valises pour quelques nuits. © DR

L’eau a joué un rôle prépondérant dans le développement de cette commune du Brabant wallon, située à seulement 25 kilomètres du centre de Bruxelles. Au début du siècle dernier, on venait déjà en cure sur les bords du lac de Genval et c’est grâce à la Lasne, le cours d’eau qui traverse littéralement la commune, qu’ont pu se développer les papeteries de Genval, célèbres pour avoir créé le balatum.

Lire aussi > Trésors wallons : Le Fort de Loncin, la mémoire d’une tragédie

La création du lac

Le lac de Genval s’étend en bordure de la forêt de Soignes, au sud-est de Bruxelles, sur les limites des territoires des communes de Rixensart, dans la province du Brabant wallon, et d’Overijse, dans la province du Brabant flamand. À la fin du XIXe siècle, l’avocat et homme d’affaires Gustave Smets-Mondez (1861-1938) élabore le projet de création d’un lac artificiel sur des terrains dont il vient de faire l’acquisition dans la vallée de la rivière Argentine. Il souhaite transformer l’endroit en lieu de villégiature thermale pour les riches familles bruxelloises. L’aménagement du lac de 18 hectares et du parc qui l’accompagnera est confié à l’architecte paysagiste Adrien Hubaut. Le lac est rempli en 1903-1904 grâce à l’eau provenant de l’Argentine, dont le cours contournera ensuite le plan d’eau.

Le site autour du lac, qui est une propriété privée fermée par des barrières, est géré par la société anonyme Genval-les-Eaux, qui entreprend de le lotir. Dans un cadre arboré, on trace de nouvelles artères sinueuses, le long desquelles sont construits des habitations cossues, des hôtels et des restaurants aux styles les plus divers, rivalisant de fantaisie.

Le lac de Genval et ses villas
Magnifiquement restaurée, la villa Fée du Lac 
a retrouvé son lustre d’antan. © DR

Le lac de Genval constitue un ensemble immobilier éclectique, conçu au XIXe siècle mais incluant des bâtisses récentes. Lieu de villégiature prisé dès la Belle Epoque, le parc conserve sur son pourtour les demeures bâties depuis ces années prolifiques par de riches vacanciers. Des constructions Art nouveau voisinent avec des villas normandes, des cottages anglais ou un chalet suisse inspiré de celui de Rütli, la villa Guillaume Tell, copie de la chapelle du même nom qui domine le lac des Quatre-Cantons en Suisse. Une villa privée rappelle la ferme du hameau du Trianon où Marie-Antoinette recevait ses amis. Le tout cohabite avec des bâtiments modernes dans un cadre vallonné et verdoyant portant les noms de Saint-Anne, Au Verger, Les Rossignols, Les Œillets…

Si le parc immobilier couvre essentiellement la colline, c’est dans le but de laisser au lac de Genval la libre disposition du vallon pour y épandre ses eaux. Oasis de beauté, de plein air et de tranquillité aux portes de la capitale, son succès ne s’est jamais démenti. Une promenade sur ses rives permet d’en savourer le charme bucolique et de découvrir la variété gastronomique des restaurants qui le bordent.

Quelques villas remarquables

Fernand Symons signe en 1903 les plans de la villa Les Sorbiers, sœur jumelle d’une autre villa du quartier du Bosquet. Elle est située à l’angle de la place Adrien Hubaut et de l’avenue des Merisiers. Si la tourelle a perdu sa coiffe, elle garde un charme indéniable par ses proportions, son balcon, l’équilibre et la variété des baies de fenêtres de ses façades, coiffées d’une toiture à croupettes.

La villa Béatrix, aujourd’hui connue sous le nom de Fée du Lac, est située avenue des Cormiers. Elle est bâtie entre 1903 et 1906 en léger surplomb du lac. C’est une maison blanche aux châssis bleus surmontée d’une jolie tourelle carrée. La maison a été complètement brulée après la guerre par des habitants, en représailles contre la propriétaire qui y avait accueilli des officiers allemands qu’elle promenait autour du lac dans un petit attelage.

Le lac de Genval et ses villas
L’imposante villa Les Hirondelles comprend de jolies ferronneries Art nouveau. © DR

Place Adrien Hubaut, derrière une belle grille aux lignes rectilignes, l’imposante villa Les Hirondelles date du début du xxe siècle. Elle se démarque par son style éclectique, teinté d’art nouveau dans certains détails, notamment les ferronneries.

Un hôtel prestigieux

Parmi ces bâtisses, le château du Lac surprend et séduit par son architecture un peu particulière, qui évoque tout autant un castel de conte de fées qu’une construction monastique. Ancien site de captage et d’embouteillage des eaux minérales de Genval, il abrite aujourd’hui un hôtel cinq étoiles fréquenté par une clientèle internationale. Sa position sur les bords du lac lui assure un environnement privilégié.

Le château du Lac était, avec la source Bonne Fontaine qu’il abrite, le véritable symbole de Genval-les-Eaux. L’Etablissement des Eaux, sa dénomination d’origine, a été construit entre 1905 et 1907 par l’architecte Julien Wendrickx, futur directeur de la production de la Compagnie internationale des Eaux minérales, pour abriter le captage des sources et l’embouteillage de l’eau minérale de Genval.

Le lac de Genval et ses villas
Le château du Lac, ancien site d’embouteillage de l’eau minérale de Genval. © DR

En contrebas, accessible par un double escalier, se trouvait la buvette, où coulaient dans des vasques les deux sources sortant l’une du mur et l’autre du sol. Jaillissant du sol, la source Bonne Fontaine servait, à l’instar du château, d’image publicitaire aux eaux minérales de Genval. Les amateurs pouvaient tendre un gobelet pour recueillir le précieux liquide.

Après la Première Guerre mondiale et la mise en concordat des sociétés gérant le site de Genval, le château devient la propriété d’une société anglaise avant d’entrer dans le patrimoine des princes de Merode, qui en louent les installations à Schweppes Belgium. La succursale belge est alors dirigée par John Martin, un brasseur anglais installé à Anvers, qui importe depuis 1909 des bières de Grande-Bretagne et d’Irlande sur le continent, dont la célèbre Guinness. Il obtient l’exclusivité de la production de la gamme Schweppes qu’il transfère en 1952 à Genval suite à la dégradation de la qualité de l’eau potable à Anvers, désormais pompée dans le canal Albert. Délesté de Schweppes en 1988, le groupe John Martin ne cesse depuis de diversifier son offre dans le domaine des bières spéciales (Timmermans, Gordon…), des limonades (Orangina) et des jus de fruit (Looza). Rénové après le transfert de l’usine Schweppes à la rue du Cerf, le château, qui appartient désormais à la famille Martin, a été converti en hôtel cinq étoiles de 121 chambres, le Château du Lac.

La gare de Genval-les-Eaux

Le lac de Genval et ses villas
La gare de Genval : le bâtiment des voyageurs construit en 1910 offre une polychromie et une diversité de matériaux remarquables. © DR

La gare de Genval-les-Eaux a été construite par l’architecte G. De Lulle en 1910, comme l’atteste l’inscription « Anno 1910 » gravée dans deux cartouches de pierre au-dessus de l’entrée. Elle remplacerait une petite halte mise en service dans les années 1880. La gare était, au début du XXe siècle, le point de passage obligé des vacanciers ou des touristes d’un jour. Elle offre tous les caractères d’une gare de ville d’eau ou de cité balnéaire. Elégante et colorée, elle décore à elle seule la place qui lui donne accès et est remarquable pour sa polychromie et la diversité des matériaux utilisés. Elle accueille toujours les voyageurs sous le nom de « Genval ».

Organiser votre visite

Le Genval Yacht Club propose de nombreuses activités pour une sortie sur le lac en famille ou entre amis : location de pédalos, barques, kayaks, stages de voile…

De nombreuses promenades vous permettront de vous balader à Rixensart et autour du lac de Genval.

Toutes les informations sont disponibles au syndicat d’initiative de Rixensart.

CIM Internet