Paris Match Belgique

Zoom sur les parcs et espaces verts d’exception de Wallonie ces 12 et 13 septembre

Le chateau de La Hulpe, au coeur du domaine Solvay. | © Guy Focant

Voyages

Voici qu’approche à grands pas le traditionnel et prestigieux rendez-vous de la rentrée, fixé au deuxième week-end de septembre (12 et 13). Les amoureux de la nature seront comblés.

 

Par Frédéric Marchesani

Cette 32e édition est effectivement placée sous le thème de la nature. Parcs, jardins et espaces verts et naturels sont au programme. Et il est alléchant ! Bien que les habitudes de ces trente dernières années aient été fortement bousculées, la crise sanitaire n’aura pas eu raison du plus grand événement patrimonial de Wallonie. Bien entendu, les règles et les procédures ont changé et permettront à tout un chacun de profiter de nos richesses patrimoniales dans les meilleures conditions.

Le patrimoine naturel de Wallonie est aussi riche que diversifié. Beaucoup d’entre nous ont déjà entendu parler des grands sites qui sont autant de panoramas emblématiques des paysages et des régions naturelles wallonnes. Toutefois, bien d’autres éléments de notre vie de tous les jours sont à découvrir cette année. Nos villages et hameaux sont parsemés de milliers d’arbres remarquables, classés pour une partie d’entre eux. Ceux-ci peuvent être insolites : arbres à clous, arbres jumeaux, arbres creuxÉ D’autres sont immenses et majestueux, plantés au détour des chemins pour servir de repères, présents dans les jardins botaniques ou encore agrémentant les parcs des centaines de châteaux disséminés sur le territoire régional. Les villes et autres agglomérations ne sont pas en reste. Les parcs publics réservent de belles surprises et d’autres sites, comme les terrils, les carrières et autres friches industrielles abandonnées, ont aujourd’hui été rendus à la nature.

Le château de Vonêche, perle architecturale au cœur d’un parc majestueux. ©Guy Focant

Des heures d’évasion et de découvertes

Le Fondry des Chiens, curiosité géologique à Nismes (Viroinval). ©Guy Focant.

Parmi les lieux incontournables au programme de cette édition, il faut notamment citer le splendide panorama du site classé de la boucle de l’Ourthe, à Fêchereux. Situé à cheval sur les communes d’Esneux et Neupré, ce méandre, long de 6 km, coule en contrebas d’un flanc boisé du coteau condruzien. Sur l’extrémité du plateau, on trouve la célèbre roche aux Faucons, connue des amoureux de nature et de cyclisme. Celle-ci domine la boucle de l’Ourthe à 120 m au-dessus du niveau de la rivière.

Le village de Nismes, dans l’entité de Viroinval, abrite un autre site majeur du patrimoine naturel wallon : le Fondry des Chiens, curiosité géologique autant que touristique, résulte d’un phénomène karstique qui a créé des paléogouffres venus percer la surface rocheuse des plateaux. Les scientifiques ont démontré leur formation en trois phases successives : des couloirs horizontaux ou verticaux, ensuite une corrosion polissant les parois et creusant des cuvettes et, enfin, un dégagement artificiel par la main de l’homme mais aussi parfois naturel par l’enfoncement de la masse sableuse dans les fissures de la pierre calcaire. Le Fondry des Chiens en est l’exemple le plus impressionnant, car il affiche une profondeur de 20 mètres. Citons encore la réserve naturelle des Spinets, dans le village d’On (Marche-en-Famenne). Cette vaste pelouse calcaire est un véritable sanctuaire botanique où orchidées et gentianes s’épanouissent en toute quiétude.

Des arbres miraculés

Le splendide site de la boucle de l’Ourthe, merveille naturelle incontournable. ©Guy Focant.

En dehors de ces lieux connus et reconnus, le programme de cette 32e édition compte quelques pépites parfois méconnues du grand public. A Sart-lez-Spa (Jalhay), une promenade guidée historique débutera au vieux chêne de Sart. La tradition veut que Charlemagne y ait rendu la justice, mais cet arbre vénérable n’est bien entendu pas si âgé. D’une circonférence de 5 mètres, il serait toutefois vieux de 500 ans. On le crut perdu le jour où des gens de passage décidèrent d’allumer un feu dans son tronc. L’arbre a survécu et conserve un stigmate de cet événement : son tronc est creux, mais ses branches verdissent encore à chaque printemps.

A Beaumont, un circuit libre permettra de partir à la découverte des arbres remarquables de l’entité. Une brochure explicative et un itinéraire vous laisseront la possibilité de faire et refaire à l’avenir cette belle balade. A Chantemelle (Etalle), vous pourrez admirer une allée de trente-six tilleuls, classée en 1990, qui égayera votre promenade sur les traces du patrimoine et des arbres remarquables du village. Citons encore l’exceptionnel site du Ry-Ponet, qui s’étend sur le territoire des communes de Liège (Chênée et Grivegnée), Fléron (Romsée), Beyne-Heusay et Chaudfontaine (Vaux-sous-Chèvremont).

Sur le chemin de la promenade proposée à l’occasion des Journées du patrimoine, vous pourrez aussi jouir de superbes panoramas sur la ville de Liège ainsi que sur les vallées de l’Ourthe et de la Vesdre. Le site est doté de beaux éléments du petit patrimoine populaire, parmi lesquels la chapelle Sainte-Anne. Fondée en 1794 mais reconstruite en 1889, elle est ombragée par de vénérables tilleuls. Pouvant mesurer jusqu’à 25 m, ces arbres sont fréquents dans nos régions et plus largement en Europe. Ils apportent ici une valeur esthétique non négligeable, notamment lors de leur floraison. Les tilleuls sont souvent placés sur les places publiques et le long des avenues pour leur volume et l’ombrage qu’ils fournissent. Ces arbres, auxquels les Celtes accordaient déjà des vertus magiques, sont considérés comme sacrés par la religion chrétienne. Ce caractère est dû à l’odeur de leurs fleurs. Depuis le Moyen Age, ils sont souvent plantés à côté d’un lieu de culte ou d’un témoignage de ferveur populaire, comme c’est le cas ici.

Lire aussi > Connaissez-vous l’abbaye de Bonne-Espérance, véritable pépite architecturale ?

Parcs et châteaux magiques

Les jardins à la française du château de La Hulpe. ©Guy Focant

Parmi les grands parcs et ensembles classés de Wallonie, il vous sera possible de profiter des beautés naturelles de la commune de La Hulpe. Outre la fondation Folon, qui propose une balade guidée à la découverte des arbres remarquables du parc, le domaine Solvay sera lui aussi accessible dans son entièreté. Le site s’étend sur 227 ha de verdure, de bois et d’étangs. Il est bordé par la forêt de Soignes et la réserve naturelle du Nysdam, la plus grande du Brabant wallon. Des visites guidées nature et historique sont proposées tout le week-end et permettront aux curieux de découvrir la hêtraie cathédrale, des massifs de rhododendrons, un tulipier de Virginie ou encore un pin Douglas venu d’Oregon, parmi les centaines de merveilles botaniques présentes dans le parc et dans l’immense forêt voisine, véritable poumon vert de la région.

D’autres châteaux vous ouvriront les portes de leurs parcs et jardins. C’est le cas du château du Saulchoir à Kain (Tournai). Bâti en style Louis XVI à la fin du XVIIIe siècle, toujours habité, il possède un parc de 12 ha planté d’arbres multiséculaires. A Gosselies, les passionnés de nature pourront arpenter le parc paysager du Bois-Lombut, l’un des cinq plus grands intégralement classés en Wallonie. Il offre de vastes perspectives, des essences d’arbres variées et une succession d’étangs.

A Vonêche (Beauraing), le parc du château rappelle l’étonnante histoire des lieux. Edifié en 1806 pour des industriels qui exploitaient une cristallerie à cet endroit, l’édifice est racheté en 1844 par le comte Félix Cornet de Ways-Ruart. Agronome de formation, celui-ci entreprend la création d’un parc d’une trentaine d’hectares dans lequel s’épanouissent toujours des arbres exotiques : cèdres du Liban, séquoias, pins des landes…

Majoritairement en plein air et des plus attrayants, le programme de cette nouvelle édition des Journées du patrimoine a tout pour permettre quelques heures d’évasion et de découvertes. Réservez dès lors au plus vite toutes vos activités !

Lire aussi >Vous restez en Belgique cet été ? Voici 5 circuits découvertes d’un Bruxelles inédit !

L’allée classée aux trente-six tilleuls de Chantemelle (Etalle). ©Guy Focant

Réservez votre visite

Crise sanitaire oblige, les Journées du patrimoine ont adapté l’organisation de cette 32e édition afin de répondre à toutes les mesures de sécurité. La grande soirée inaugurale du vendredi n’aura pas lieu cette année, les grands rassemblements étant contre-indiqués. Dans la continuité des mesures de tracing, il sera obligatoire de réserver pour toutes les activités. Ces réservations sont possibles du jusqu’au 10 septembre, uniquement via le site internet des Journées du patrimoine. Il n’y a pas de brochure en format papier cette année. Le programme est disponible en ligne ou sur l’application smartphone téléchargeable gratuitement. Des modifications et annulations peuvent survenir à tout moment. Nous ne pouvons que vous inviter à consulter régulièrement le programme en ligne, fréquemment actualisé. Enfin, nous rappelons que le port du masque et le respect de la distanciation physique restent de mise pour participer à ce week-end patrimonial.

www.journeesdupatrimoine.be

 

La chapelle de la Sainte-Trinité à Marche, au cœur d’un passionnant escape game. ©Guy Focant

 

CIM Internet