Paris Match Belgique

En route vers le Pays d’Arlon : Fauvillers et Martelange

à Martelange, le sanglier du monument national aux chasseurs ardennais défie l’ennemi. | © Guy Focant

Voyages

Voilà deux communes à la frontière luxembourgeoise qui ne manquent pas d’intérêt, surtout pour les promeneurs.

 

Par Florence Pirard / Photos Guy Focant

Fauvillers et Martelange sont deux communes de la province du Luxembourg situées dans le pays d’Arlon. La première compte trois villages et de nombreux hameaux : Fauvillers (Bodange, Hotte, Menufontaine, Wisembach), Hollange (Burnon, Honville, Malmaison, Sainlez, Strainchamps) et Tintange (Œil, Romeldange, Warnach).

Quelques trésors patrimoniaux se cachent à Tintange. Comme le laisse supposer le suffixe « -ange » ou « -ingen » en allemand, si fréquent dans la région, ce village vallonné aurait une origine gallo-romaine. Il comprend de nombreuses fermes de schiste, crépies et peintes. Datant pour la plupart de la deuxième moitié du XVIIIe siècle, elles sont composées d’un corps de logis indépendant, de type classique, et de dépendances dans son alignement. Quelques pompes en fonte, avec ou sans bac-abreuvoir, sont conservées.

 

Un calvaire en grès rouge dans un mur de schiste ©Guy Focant

Comme dans l’ensemble de l’entité, les calvaires, chapelles et fontaines sont nombreux. Une chapelle située en contrebas de l’église Saint-Rémy abrite ainsi un bas-relief en pierre représentant saint Nicolas et saint Rémy.

La commune de Martelange est connue pour la route nationale 4 qui la traverse et fait office de frontière avec le Grand-Duché 
de Luxembourg. Le long de celle-ci, côté luxembourgeois, se trouvent un grand nombre de stations-services. La commune comprend les villages de Grumelange et Radelange, ainsi que les hameaux de La Folie, Neuperlé et La Roche Percée.
Aux XIXe et XXe siècles, Martelange fut un des hauts lieux de l’industrie de l’ardoise, aujourd’hui totalement disparue.

Le lavoir public de Martelange, construit en 1888. ©Guy Focant

A la fin du XVIIIe siècle, l’exploitation artisanale du schiste ardoisier commence pour rencontrer les besoins locaux : à cette époque, les toits en chaume commencent à être remplacés par des toits d’ardoises rustiques. A la fin du XIXe siècle, la qualité du schiste et l’affleurement du gisement attirent les industriels. Les ardoisières occupent jusqu’à 800 personnes et donnent rapidement au village un caractère de cité ouvrière, avec quelques grosses maisons bourgeoises réservées aux maîtres de carrière et aux notables. Témoin de l’expansion démographique de la commune, le lavoir public de Martelange est édifié en 1888. Il se caractérise par la possibilité de laver le linge debout d’un côté du bassin et à genoux de l’autre.

Le 10 mai 1940, jour même de l’invasion, les chasseurs ardennais sont mobilisés à Martelange, sur la frontière belgo-luxembourgeoise. Des combats ont lieu entre les troupes allemandes et la 1re division de chasseurs ardennais, qui déplorent quatre morts dans leurs rangs. Après la guerre, le site est choisi pour élever un monument national en hommage à ce célèbre régiment, dont la devise est « Résiste et mords ».

Le 11 mai 1952, le monument national aux chasseurs ardennais est inauguré en présence du roi Baudouin. Situé à Martelange, à la sortie du village en direction de Bastogne, il est à cette époque tant imposant que caractéristique. Adossé au contrefort d’un affleurement schisteux, face à l’est, il représente un sanglier écumant de colère et défiant l’ennemi. Symbole du bataillon d’infanterie, l’animal est aussi celui de la résistance. La sculpture prenait alors place sur un piédestal de pierre, en saillie d’un mur présentant des bas-reliefs taillés dans l’ardoise de Martelange.

Ceux-ci glorifiaient les exploits des bérets verts. La mise à quatre voies de la nationale 4, à la fin des années 1960, entraîna une transformation du monument, qui dut être déplacé. Inauguré en 1974, il a conservé son célèbre sanglier, œuvre du sculpteur André Fontaine, mais celui-ci est depuis lors adossé à une haute stèle, installée dans un environnement végétal.

L’agglomération de Grumelange entoure la chapelle Saint-Joseph édifiée en 1700 à l’initiative de deux prêtres du hameau, les frères Kuborn. Edifice chaulé et crépi, cette élégante construction classée en 1991 comprend un clocheton surmonté d’une flèche octogonale. Sa nef au plafond lambrissé et au dallage de schiste se termine par un chevet à trois pans. Elle abrite depuis l’an 2000 un remarquable autel en schiste.

Lire aussi > Douce Gaume : Escapade à Saint-Léger et Tintigny

La chapelle Saint-Joseph de Grumelange, datée de 1700.  ©Guy Focant

En face d’elle, une ferme, en contrebas de la route, comporte un corps de logis de forme cubique et une annexe comprenant des écuries et étables sous une grange accessible par une rampe. A sa gauche, une autre ferme importante, dont ne subsiste de l’original que le corps de logis précédé d’un perron. Celui-ci donne accès à une entrée à encadrement mouluré, surmontée d’une petite niche à coquille. A droite de la chapelle, la ferme, qui fut l’une des premières auberges de jeunesse de Belgique, marque le début d’une rue en cul-de-sac bordée de petites maisons et menant à une autre ferme, millésimée 1796.

Organisez votre visite (1)

Fauvillers, au cœur du parc naturel Haute-Sûre Forêt d’Anlier, vous propose des séjours d’un ou plusieurs jours pour découvrir de nombreux itinéraires. Mémoire de l’offensive de décembre 1944, paysages, patrimoine religieux et architectural, forêts, nature sauvage, légendes, jardin de curé, moulin hydraulique de production de farine d’épeautre et boulangerie… Nombre de structures hôtelières de qualité, de gîtes et de chambres d’hôtes vous attendent.

INFOS
063 43 48 69 – info@fauvillers-tourisme.be

Ci-dessus : le lavoir public de Martelange, construit 
en 1888.
A gauche : à Martelange, le sanglier du monument national aux chasseurs ardennais défie l’ennemi.

Organisez votre visite (2)

Le syndicat d’initiative de Martelange est situé au sein de la Maison du parc naturel et vous donne ainsi accès à son exposition permanente. 
Vous y trouverez tous les renseignements et informations utiles concernant la commune, ses activités et ses balades balisées, pédestres et en VTT (location de VTT classiques ou à assistance électrique). Tout au long de l’année, le syndicat d’initiative organise de nombreuses activités diverses telles que des balades à thèmes (champignons, brame du cerf, légendes…) et des manifestations sportives ou culturelles.

INFOS
Chemin du Moulin 2, 6630 Martelange – 0471 92 60 44 si.martelange@gmail.com
www.martelange-tourisme.be

La chapelle Saint-Joseph de Grumelange, datée de 1700.
A droite : les volontaires de la formation pierre sèche organisée 
à Fauvillers en juillet 2019.

A Tintange, le mur d’une ferme datant 
du XVIIIe siècle accueille un beau calvaire.
Un calvaire en grès rouge dans un mur de schiste.

Organisez votre visite (3)

Près de 120 circuits balisés sont à découvrir sur le territoire des communes d’Arlon, Attert, Bastogne, Fauvillers, Habay, Léglise, Martelange, Neufchâteau et Vaux-sur-Sûre.

INFOS
www.parcnaturel.be/les-randonnees

Le parc naturel Haute-Sûre Forêt d’Anlier

©Guy Focant

Le parc naturel Haute-Sûre Forêt d’Anlier est situé dans le sud de la Belgique. Entre rivières et forêts, il couvre les communes de Bastogne, Fauvillers, Habay, Léglise, Martelange, Vaux-sur-Sûre et Neufchâteau, soit une zone de 82 000 ha. Clairières, zones humides, massif forestier, paysage ardennais, tout est rassemblé pour vous inviter à une belle rencontre avec une nature riche d’une faune et d’une flore très diversifiées.

Les projets développés au sein du parc sont nombreux. Deux projets européens, réalisés en collaboration avec l’AWaP, ont pour but la restauration du petit patrimoine et des murs en pierre sèche. Le projet « Entretenir le petit patrimoine » vise à sensibiliser les acteurs locaux aux questions patrimoniales, mais également à former ces personnes aux gestes d’entretien et de restauration ou encore à établir un réseau de transmission et de valorisation de ce patrimoine.

Le projet Interreg « Murs en pierre sèche en Grande Région : un patrimoine à haute valeur culturelle, naturelle et paysagère » propose, à travers un inventaire, des formations à la technique, des restauration et des journées de sensibilisation, de dresser un état des lieux de ce patrimoine discret, de le remettre en valeur et de l’intégrer dans une logique d’économie durable et locale. Dans le cadre de ces deux projets, de nombreuses formations, accessibles à tous, sont organisées en 2021. Le siège du parc naturel est installé, avec la maison communale, à Martelange, dans un ancien moulin à farine.

INFOS
Plus d’informations sur les formations : www.awap.be www.parcnaturel.be

CIM Internet