Paris Match Belgique

Balade dans les villages de l’entité de Jodoigne

L’église Saint-Pierre de Sainte-Marie-Geest, avec sa tour et son chœur romans et sa nef néoclassique. | © Guy Focant

Voyages

La commune de Jodoigne, dans le Brabant wallon, se situe en moyenne Belgique, aux confins de la Hesbaye brabançonne, à quarante kilomètres au sud de Bruxelles.


Par Frédéric Marchesani / Photos Guy Focant

Limitrophe de cinq communes du Brabant wallon mais également d’une commune du Brabant flamand, outre la ville de Jodoigne, la commune compte neuf villages (Dongelberg, Jauchelette, Jodoigne-Souveraine, Lathuy, Mélin, Piétrain, Saint-Jean-Geest, Saint-Remy-Geest et Zetrud-Lumay), auxquels il faut ajouter de multiples hameaux.

Campagnarde et agricole, elle est traversée par la Grande Gette et n’est pas en reste en ce qui concerne le patrimoine. Bien connues, l’abbaye de la Ramée à Jauchelette et l’église Saint-Médard à Jodoigne sont inscrites sur la liste du patrimoine exceptionnel de Wallonie. Outre ces deux lieux de prestige, la commune compte vingt-trois autres monuments et sites classés. Des dizaines d’autres sont repris à l’inventaire du patrimoine immobilier culturel. Partons à la découverte de quelques morceaux choisis.

Incontournable, le patrimoine religieux compte quelques pépites dans la commune. L’église Saint-Martin de Lathuy, de style classique, a été érigée au sommet d’une petite butte entre 1792 et 1794. Elle abrite un riche mobilier des XVIIe et XVIIIe siècles, dont un splendide maître-autel en bois provenant de l’abbaye de la Ramée ainsi qu’une chaire de vérité de style Louis XV. Le très bel orgue de l’église, construit en 1864 par le facteur Cappuyns-Keulemans, a été classé en 1990 et superbement restauré en 2016.

 

 L’église de Lathuy, restaurée à l’occasion de son bicentenaire, abrite un maître-autel provenant de l’abbaye de la Ramée. ©Guy Focant

Le hameau de Gobertange, lié au village de Mélin, abrite pour sa part la chapelle Sainte-Marie-Madeleine, classée en 1982. De très ancienne tradition, elle a été érigée en 1441 en pierre de Gobertange, peut-être par les carriers du coin. Une nouvelle façade, d’esprit néogothique, y a été ajoutée en 1856. Elle a fait l’objet d’une importante restauration en 1973.

Le hameau de Sainte-Marie-Geest, lié à Saint-Jean-Geest, abrite quant à lui l’église Saint-Pierre, une intéressante bâtisse construite en trois temps. La petite tour romane d’avant-chœur a été érigée dans la seconde moitié du XIIe siècle. Le chœur a été reconstruit au cours d’une époque de transition, au milieu du XIIIe siècle. Il est orné de frises d’arcatures et de bandes lombardes, des ornements caractéristiques de l’architecture romane. Percé de fenêtres en lancettes, il a été bâti en grès local. A l’opposé du chœur et de la tour, le reste du sanctuaire a été entièrement reconstruit en briques en 1887. Les parties romanes de l’église ont été classées en 1956.

L’église Saint-Barthélemy de Zetrud-Lumay est elle aussi classée, pour sa part depuis 1960. Il s’agit d’une intéressante construction, principalement élevée en grès clair et réalisée en deux temps. De la période romane, aux XIe et XIIe siècles, datent la tour de plan carré et la nef de quatre travées. En 1760, des bas-côtés sont ajoutés à la nef et le chœur est entièrement reconstruit, à l’arrière de deux nouvelles travées qui permettent d’agrandir la nef.

Les villages de la commune, situés à proximité de la Hesbaye brabançonne, ont depuis toujours été liés à l’activité agricole. Il en résulte un patrimoine bâti qui ne manque pas d’attirer le regard. Nous ne pourrions en citer toutes les fermes, mais Mélin fait un peu figure d’exception. Surnommé « le village blanc », il abrite plusieurs très belles exploitations, parmi lesquelles l’ancienne cense du seigneur. Cette ferme évoque la seigneurie de Mélin, créée en 1284 par le duc de Brabant. Le manoir actuel, érigé en 1568, a été restauré et amputé de dépendances après deux incendies survenus en 1736 et 1855. Il prend la forme d’un quadrilatère comprenant l’ancien logis et les dépendances agricoles. La cense a été édifiée intégralement en pierre de Gobertange. L’ordonnance actuelle des façades de l’ancien logis remonte à la fin du XVIe siècle et participe à l’esprit traditionnel de l’architecture rurale de l’époque. Elle abrite de nos jours un gîte, point de départ idéal pour une découverte de la région.

 

 L’imposante et superbe tour-porche médiévale de la ferme de la Hesserée. ©Guy Focant

Plus loin, la ferme de la Hesserée rappelle le dispositif d’une exploitation médiévale fortifiée. Le quadrilatère visible de nos jours a été en majeure partie reconstruit aux XVIIIe et XIXe siècles. Toutefois, au milieu du flanc est, se dresse une tour-porche monumentale qui remonte au XVe siècle. Contigu, sur la gauche, le logis, simple et bas, date de 1797. A Mélin également, la ferme Fortemps est une grosse exploitation ceinturant une cour presque carrée.

Elle a été édifiée en pierre de Gobertange et en briques. L’aile droite, de deux niveaux, date du début du XVIIe siècle et est caractérisée par son beau pignon à gradins. Le pavillon d’entrée, de la seconde moitié du XVIIIe siècle, est percé d’un portail en plein cintre. Non loin de l’église, on remarquera encore une ancienne bergerie, élevée en pierre de Gobertange dans le dernier quart du XVIIIe siècle et protégée par une bâtière de tuiles anciennes.

Les villages jodoignois ne manquent ni d’attrait ni d’intérêt. A pied ou en vélo, ils ont beaucoup à offrir et méritent le détour. Bonnes balades !

 

La ferme Fortemps est une des belles exploitations agricoles du centre de Mélin. ©Guy Focant

La pierre de Gobertange

Hameau de Mélin, Gobertange a donné son nom à une pierre calcaire gréseuse. Les carrières du village, encore très actives au XIXe siècle, sont désormais presque épuisées. L’une d’elle poursuit toutefois encore ses activités. Cette pierre beige calcaire a été très utilisée dans la région depuis le Moyen Age et permis l’édification de nombreux monuments de notre patrimoine. Parmi les plus connus, il faut citer le superbe hôtel de ville de Bruxelles ou encore la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule. Exposée à l’air, cette pierre acquiert une patine légèrement grise du plus bel effet. Sous l’action des rayons du soleil, on la croirait presque blanche. Extrêmement résistante, elle se prête à de multiples usages..

Promenades au coeur des villages

La maison du tourisme de Hesbaye brabançonne propose de multiples balades champêtres qui permettront d’ajouter les découvertes patrimoniales aux plaisirs des journées printanières. Neuf balades à faire à pied et longues de 9 à 11 km traversent les villages de la commune de Jodoigne. Une autre promenade, intitulée « Les Villages blancs », de 12 km, est à faire à vélo. Elle vous mènera sur la route de la pierre de Gobertange et du riche patrimoine architectural des villages.

INFOS
www.destinationbw.be
Les promenades peuvent être téléchargées au format .pdf ou être chargées sur l’application Cirkwi depuis le site internet.

 

CIM Internet