Paris Match Belgique

Flobecq: on vous emmène au coeur du parc naturel du pays des collines

Flobecq présente des paysages variés de plaines et de collines. La commune compte également plusieurs chapelles. | © Guy Focant

Voyages

Escapade le long de la frontière linguistique.


Par Frédéric Marchesani / Photos Guy Focant

La sympathique commune de Flobecq se trouve au nord de la province du Hainaut, dans l’arrondissement d’Ath. Si elle est, au sud, frontalière des communes hennuyères d’Ellezelles et Lessines, elle est également, au nord, limitrophe des communes de Brakel et Markedal, en Flandre-Orientale.

Particularité assez rare, elle ne compte qu’une seule localité ! En effet, en raison du régime de facilités linguistiques accordées aux néerlandophones par les lois de 1962 et 1963, Flobecq n’a fusionné avec aucune autre commune en 1977. Ce constat en fait dès lors l’une des plus petites communes de Belgique, avec une superficie de 2 293 ha (moins de 23 km²) et quelque 3 433 habitants au 1er janvier 2020. Côté patrimoine, elle compte deux monuments et quatre sites classés, tandis que cinquante-sept biens sont inscrits à l’inventaire du patrimoine immobilier culturel.

Faisant la part belle à la nature comme souvent en Wallonie, Flobecq se trouve au cœur du parc naturel du Pays des Collines. On y flâne très facilement, un incitant de poids en ce retour des beaux jours.

L’église Saint-Luc. ©Guy Focant

Joyau patrimonial de la commune situé au nord-est de la place, l’église Saint-Luc est classée depuis le 23 juin 1943. Il s’agit d’un ensemble gothique tardif datant vraisemblablement du XVIe ou du début du XVIIe siècle. La partie inférieure de la tour, de style roman, pourrait remonter aux alentours de 1100, à l’époque où une paroisse fut créée à cet endroit par l’abbaye Saint-Martin de Tournai.

Le clair-étage primitif de la nef centrale, déjà gothique, date pour sa part du XIIIe siècle. La haute tour compte six étages, bien séparés par des cordons-larmiers, les deux derniers étant percés d’ouïes et abritant les cloches. Les angles de la tour sont ponctués de tourelles sur contreforts surmontées de petites flèches effilées, le tout se terminant par une flèche octogonale d’ardoises. Le chœur a été élevé avec des moellons de grès. À l’intérieur, la châsse de saint Christophe, placée dans une chapelle ornée de vitraux, et la statue de saint Antoine Ermite, un personnage vénéré à Flobecq depuis le XIe siècle, attirent tous les regards.

Lire aussi >Momignies : escapade dans la botte du Hainaut

La chapelle Sainte-Anne. ©Guy Focant

La commune compte également plusieurs chapelles, dont une classée depuis le 18 août 1982 : il s’agit de la chapelle Sainte-Anne, érigée en 1642 puis remaniée au XVIIIe siècle. Au gré des promenades dans les rues de Flobecq et de ses hameaux, on admirera également la chapelle Saint-Pierre (1855), la chapelle Notre-Dame du Bon Confort (1870), la chapelle Notre-Dame de la Bonne Mort (1906) ou encore la chapelle Saint-Christophe (1913).

Le premier des quatre sites classés, protégé depuis 1983, se situe au lieu-dit Queneau, au nord-ouest de l’agglomération flobecquoise. Il se compose de prairies et de bas-plateaux plantés ça et là d’arbres majestueux. La région compte également un grand nombre de bois composés de hêtraies atlantiques et de chênaies. La plupart sont repris comme sites de grand intérêt biologique car ils présentent une biodiversité particulière, associée au relief tourmenté et aux zones humides localisées dues aux multiples sources jaillissant du sous-sol. C’est le cas du bois de la Besoche, classé en 1985, et du bois de la Houppe, classé en 2010.

Au nord de la commune, longeant la frontière linguistique, le bois de Pottelberg est pour sa part classé depuis 1988. Il forme avec le Mont de Rhodes et le Brakelbos, en Flandre, un ensemble forestier composé de hêtraies et de chênaies, où pousse la jacinthe des bois. Le site est devenu un refuge pour une flore riche et une avifaune fort diversifiée. Au point culminant du Pottelberg, à 157 m d’altitude, se croisent les deux principales lignes de crête de la région. Ce relief a donné son nom au parc naturel du Pays des Collines.

Flobecq présente des paysages variés de plaines et de collines. ©Guy FocantLes divers sentiers de promenade donnent un aperçu de l’immense richesse naturelle des lieux. Outre les hêtres et les chênes, les promeneurs rencontrent le pin sylvestre, le châtaignier, le bouleau, le noisetier, le frêne, le sureau… Au printemps, une étendue de couleurs s’offre aux yeux grâce à la floraison de l’anémone sylvie, de la primevère élevée, de la petite pervenche ou encore de diverses espèces de violettes. En levant le nez, au détour d’un feuillage, on peut apercevoir l’un ou l’autre spécimen des dizaines d’oiseaux nichant dans le Pottelberg : sittelle torchepot, pic épeichette, mésange nonnette, bouvreuil, roitelet huppé, hibou moyen-duc, chouette hulotte… Les plus chanceux auront même le privilège d’observer la discrète salamandre terrestre et trois espèces de tritons.

Non loin du Pottelberg, une ancienne sablière est située au lieu-dit Mont de Rhodes. Désaffectée en 2005 et restaurée depuis, elle présente de vastes zones sableuses très favorables à diverses espèces animales, telle qu’une abeille protégée. Le site est classé depuis 2010.

Il y a décidément bien de l’attrait autour de Flobecq. L’arrivée imminente du congé de détente pourrait donner à certains l’idée d’aller s’y promener.

Lire aussi >Dans un hameau reculé du Hainaut, envolée gastronomique à l’ombre des hauts-fourneaux

Partez en balade

Le bois de Pottelberg, site classé culminant à 157 m. ©Guy Focant

Le parc naturel du Pays des Collines s’étend sur les communes d’Ellezelles, Flobecq, Frasnes-lez-Anvaing et Mont-de-l’Enclus, et comprend également trois villages de la commune d’Ath (Houtaing, Mainvault et Ostiches). On y admire des paysages variés de plaines, de bas-plateaux et de collines qui invitent à la promenade grâce au réseau des points-nœuds pédestres et cyclo. Celui-ci a d’ailleurs récemment fait l’objet d’une refonte complète. Une nouvelle carte des circuits vélo présentant un réseau de 1 600 km est ainsi disponible, au même titre qu’un nouveau topoguide. Les sentiers pédestres, composés de balades thématiques, cumulent quant à eux 350 km de balade.

INFOS
Toutes ces cartes et d’autres infos peuvent être obtenues à la Maison du Pays des Collines,
ouverte du mardi au dimanche de 9 h à 17 h.
+32 (0)68 54 46 00 – www.maisondupaysdescollines.be

Le Ravel et son patrimoine

L’ancienne maison de garde-barrière sur le RAVeL L87. ©Guy Focant

Flobecq est traversé par le RAVeL L87, qui porte le nom de l’ancienne voie de chemin de fer vicinal qui reliait Lessines à Renaix. Il connecte Ellezelles à Lessines et passe dès lors par Flobecq avant de traverser des champs à perte de vue.

Accessible aux piétons, aux cyclistes et aux cavaliers, il est également surnommé « RAVeL du Pays des Collines » et s’inscrit sur le tracé de l’itinéraire cyclable Eurovelo 5 (Londres-Brindisi, 3 900 km). Une promenade sur ce réseau permettra également de se remémorer l’époque du chemin de fer tout-puissant, qui connectait d’innombrables villes et villages wallons.

C’est le cas avec l’ancienne gare du tram vicinal, située en bas de la rue de la Gare. Sur le bord du RAVeL, témoin de cette époque révolue, une ancienne maison de garde-barrière a été transformée en établissement horeca. De quoi faire une pause !

INFOS
www.ravel.wallonie.be

 

CIM Internet