Paris Match Belgique

Trésors de France : l’Alsace a tout d’un grand voyage

Kaysersberg, élu « Village préféré des Français » en 2017. | © DR

Voyages

Festive en été, bucolique au temps des vendanges, féerique au temps des fêtes de fin d’année, elle séduit les amoureux de la vie qui aiment aussi bien le beau que le bon.

 

Élise Thiele

Située au cœur de l’Europe, à la frontière de l’Allemagne, en liaison directe avec le Rhin, elle inspire les voyageurs en quête d’authenticité. Bretzel, tarte flambée, choucroute, colombages et cigognes sont autant de symboles qui évoquent naturellement l’Alsace. Pourtant, derrière cette carte postale, se dévoile une région plus confidentielle et insolite.

Fouler une terre de vins. La Route des vins d’Alsace, qui fêtera ses 70 ans en 2023, est un itinéraire mythique au cœur d’un terroir viticole remarquable, 170 km qui traversent les villages alsaciens les plus coquets. À Kaysersberg, élu « Village préféré des Français » en 2017, on pratique le qi gong (discipline traditionnelle chinoise) sur les coteaux ensoleillés pour être en symbiose avec la nature avant de s’initier à la dégustation. Du côté de Barr, on profite d’un dîner dans les vignes à la lueur des derniers rayons du soleil. Un moment privilégié avec le producteur qui partage avec passion bien plus qu’un métier : une philosophie.

Lire aussi >Trésors de France : le cœur du Var est un jardin idéal

 

Dans un paysage à 360 degrés dédié aux vignes sur lesquelles veille l’église fortifiée, Hunawihr est une étape nature sur
la Route des vins d’Alsace. ©DR

Tomber en admiration à Colmar. On connaît de la capitale des vins d’Alsace, ses pittoresques maisons à colombages, ses canaux romantiques, ses fenêtres fleuries, ses dédales de ruelles pavées et sa gastronomie savoureuse. Sous les hauts plafonds de la chapelle du musée Unterlinden, c’est un tout autre trésor qui attise les convoitises.

Dans cet ancien couvent, le retable d’Issenheim, chef-d’œuvre du début du XVIe siècle, fascine et attire les visiteurs du monde entier. Les huit panneaux déployés par cet impressionnant joyau du gothique tardif offrent tour à tour frissons et émerveillement. Il frappe le spectateur par l’intensité de ses couleurs et interroge sur l’art, le beau, le subjectif. Les plus curieux pousseront le voyage artistique jusqu’à l’aile contemporaine, nouvel écrin d’artistes majeurs du XXe siècle tels que Monet, de Staël, Picasso, Dubuffet et bien d’autres de renom.

 

©DR

L’apologie de la détente. Quitter le brouhaha quotidien pour s’accorder une pause ? Bienvenue dans la volupté d’une Alsace version slow, celle où le temps a moins d’importance que le plaisir, la relaxation, le calme et la plénitude. La tête posée sur l’oreiller, on s’endort sous la lumière de la lune tandis qu’au petit matin, on s’éveille avec le chant des oiseaux. Les lodges Bleu Minuit à Obersteinbach sont la promesse d’une expérience incroyable. Ici se dessine une nouvelle idée du luxe, un nouvel art de voyager. Dans ces petites maisons tout confort, conçues de bois et de verre, on profite de la vue sans être vu. Collines verdoyantes bordées de splendides forêts s’admirent partout à l’horizon. Après le petit déjeuner, l’esprit et les jambes se dégourdissent lors d’une escapade en pleine nature sur les nombreux sentiers pédestres à proximité, puis viendra le temps de profiter du bain de Patagonie ou d’une séance de massage. Le soir venu, notre table est réservée dans l’élégant et chaleureux restaurant. On se délecte d’un délicieux repas bien mérité.

Lire aussi >Trésors de France : Les délices des portes de la champagne

Immersion au cœur des traditions. En Alsace, « mìr rede Elsassisch » (nous parlons alsacien) aussi bien en ville que dans les villages. Une partie de la population adopte ce dialecte qui se rapproche de la langue allemande. Cette langue régionale, emblème de l’identité alsacienne, raconte une histoire teintée d’authenticité. À Truchtersheim, les élégantes collections de la maison du Kochersberg vous immergent dans les traditions séculaires. On y découvre le kelsch, les stubs ou encore les coiffes, véritables artefacts d’une culture toujours bien vivante qui se ressent intensément. Sur le chemin du retour, une pause s’impose. Berceau de la tarte flambée, le Kochersberg est réputé pour cette spécialité désormais incontournable à la carte des restaurants. Salée avec de la crème, des lardons, des oignons ou sucrée avec des pommes, c’est vous qui choisissez !

INFOS
www.visit.alsace

 

CIM Internet