Paris Match Belgique

Les Plus Beaux Villages de Wallonie : Nobressart, une perle du Pays d’Arlon

Les Plus Beaux Villages de Wallonie : Nobressart, une perle du Pays d’Arlon

Vue aérienne du village. | © Vincent Rocher

Voyages

En ces mois de juillet et d’août, les « Trésors wallons » voyagent sans interruption dans les plus beaux villages de Wallonie. Partez donc en balade à la découverte des lieux les plus charmants.

 

Par Frédéric Marchesani / Photos Vincent Rocher

Le village de Nobressart est le plus important et le plus étendu de la commune d’Attert, au sud de la province du Luxembourg. Il se trouve aux confins de la Lorraine et de l’Ardenne, dans le Pays d’Arlon, une sous-région linguistique de la Lorraine belge où, auparavant, la langue vernaculaire était le luxembourgeois. On y trouve des édifices typiques de l’architecture lorraine mais également des bâtiments d’implantation ardennaise, le village se situant à la frontière des deux régions.

Le site est occupé dès l’Antiquité, comme l’ont révélé plusieurs campagnes de fouilles ayant mis au jour des traces d’établissements gallo-romains. La première mention officielle du village date du XIIIe siècle ; on y apprend que Nobressart paye la dîme au couvent de Clairefontaine. Faisant ensuite partie intégrante de la seigneurie de Thiaumont au Moyen Âge, le ban de Nobressart comprenait également les villages de Heinstert, Almeroth et Louchert. Les droits seigneuriaux appartenaient au duc de Luxembourg, jusqu’à leur engagement à la comtesse de Reckem en 1646. En 1652, la seigneurie est acquise par l’abbaye de Clairefontaine avant d’être rachetée une dernière fois par les maîtres de forges de Habay. Nobressart paie un lourd tribut au passage des troupes polonaises en 1636 : seuls treize habitants survivent aux massacres ! Dès la fin des années 1970, le village a été un des premiers à bénéficier d’une importante campagne de rénovation rurale (places restaurées, câbles enterrés, restauration du bâti…).

Nobressart conserve une trace de son appartenance au duché de Luxembourg, partie intégrante au XVIIIe siècle des Pays-Bas autrichiens

Les Plus Beaux Villages de Wallonie : Nobressart, une perle du Pays d’Arlon
L’église Saint-Jean-Baptiste. © Vincent Rocher

L’église Saint-Jean-Baptiste. De style néoclassique, l’église du village a été construite vers 1840-1845 sur un site neuf, d’après les plans de l’architecte Cordonnier de Neufchâteau. Elle a été élevée en pierre de Grandcourt, extraite à Virton dans une carrière qui fut une des dernières à exploiter le calcaire lorrain. L’église se compose d’une nef principale, de bas-­côtés de quatre travées et d’un chœur plus étroit à chevet plat. La façade est caractérisée par son large portail à fronton soutenu par des pilastres toscans et est surmontée d’une tour carrée. L’église abrite un orgue repris à l’inventaire, construit au début des années 1920 par Louis Lemercinier. À l’autre bout du village, dans le cimetière, se trouve une belle petite chapelle funéraire du XIXe siècle de style néogothique. Dans le mur du cimetière, à côté de l’entrée, est encastré un fragment de calvaire représentant saint Jean-Baptiste.

Les Plus Beaux Villages de Wallonie : Nobressart, une perle du Pays d’Arlon
Une ferme typique du village, située dans son artère principale, la rue du Centre. © Vincent Rocher

La ferme Loutschen. Cette ancienne exploitation agricole située aux nos 75-77 de la rue du Centre est l’une des plus imposantes et des plus belles du village. Elle se compose de deux bâtiments parallèles établis de part et d’autre d’une cour, et dont l’origine remonte à la première moitié du XVIIIe siècle (vers 1732). Récemment restaurée, elle présente un logis de cinq travées sur deux niveaux. L’entrée est précédée d’un perron et est millésimée « 1800 » à la clé. Dans le prolongement se trouvent deux écuries. Sur une ardoise provenant de la toiture se trouve une inscription en patois luxembourgeois, datant de 1810, implorant la protection de saint Donat contre la foudre. En face du logis se situent les autres dépendances qui abritaient successivement deux bergeries, une grange, deux étables et une troisième bergerie.

Les Plus Beaux Villages de Wallonie : Nobressart, une perle du Pays d’Arlon
L’ancien moulin impérial. © Vincent Rocher

L’ancien moulin impérial. Nobressart conserve une trace de son appartenance au duché de Luxembourg, partie intégrante au XVIIIe siècle des Pays-Bas autrichiens. Sous le règne de l’impératrice Marie-Thérèse, la politique impériale favorisait l’industrie dans la région, en accordant à une douzaine d’exploitations le statut particulier « d’usine domaniale ». L’ancien moulin de Nobressart en faisait partie et constitue aujourd’hui un témoin privilégié de la volonté de l’impératrice d’imprimer sa marque sur les bâtiments industriels de ses territoires. Le moulin de Nobressart a été reconstruit en 1776 par l’architecte Nicolas Burton et a été remanié à diverses reprises depuis lors. Entre la seconde et la troisième travée du volume principal, à l’étage, se trouve un cartouche remarquablement conservé et frappé de l’aigle bicéphale impérial, des initiales M et T et du millésime. Les premières mentions du moulin remontent toutefois au XVIIe siècle. Il était le « moulin banal », appartenant au seigneur, et il servait le village et le ban de Nobressart. Vers 1860, une seconde meule et une scierie sont adjointes à l’ensemble, qui cesse ses activités en 1988.

Un patrimoine varié. Le village compte plusieurs lavoirs. Le plus imposant se trouve en plein centre, dans le bas de la rue de la Halte. Construit en 1880, d’après les plans de l’architecte Mertz d’Arlon, il a été restauré et reconverti en maison de village. Un second lavoir se trouve plus haut, dans la rue du Koun, et a conservé ses bacs en calcaire. Dans la rue du Centre, la ferme située au no 87 conserve un fragment de calvaire, inséré dans la partie gauche de la façade. Datant des alentours de 1700, il représente le Christ en croix entouré de deux personnages, probablement la Vierge et saint Jean. Il repose sur un cartouche orné d’une tête d’ange ailé.

Les Plus Beaux Villages de Wallonie : Nobressart, une perle du Pays d’Arlon
Le lavoir de la rue du Koun. © Vincent Rocher

Dans la rue du Centre également, l’école de Nobressart mérite l’attention. Elle a été érigée en 1858 par l’architecte provincial Albert-Jean-Baptiste Jamot pour servir de maison communale et d’école. Restaurée, elle fait encore office d’école de nos jours. Le bâtiment principal, cubique, est orné d’un fronton semi-circulaire. En-dessous, un cartouche de schiste est gravé d’une inscription en patois luxembourgeois intégrant un chronogramme indiquant la date d’édification de l’ensemble. De part et d’autre se trouvent deux volumes rectangulaires de moindre hauteur. Plus loin, au no 68, se situe une des fermes du village méritant que l’on s’y attarde. Datée de la fin du XVIIIe siècle ou du début du XIXe siècle, elle se caractérise par un perron à double volée protégé par un garde-corps de fer forgé. Tout à côté, au no 71, une très belle ferme en L des XVIIIe et XIXe siècles étale trois volumes jointifs en retrait de la rue et une bergerie perpendiculaire. Différente des autres exploitations du village, cette ferme présente une disposition enclose qui fait exception dans la région mais mais dont l’orientation permet un meilleur ensoleillement et un apport de chaleur plus conséquent. Au fond de la cour, protégé par un muret, le logis en double corps est suivi d’une étable-grange. Plus haut que la dépendance, le logis s’individualise par le décrochement de sa toiture qui domine les autres bâtiments. Il s’agit d’une spécificité du Pays d’Arlon qui s’est développée dès la fin du XVIIIe siècle et dont on trouve ici l’un des premiers témoins. Les très nombreuses autres fermes de Nobressart datent de la première ou de la seconde moitié du XIXe siècle.

Au croisement de la rue du Centre et de la rue de Hachy se découvre la plus récente grotte Notre-Dame de Lourdes. Enfin, à la sortie du village vers Post se trouve la chapelle Notre-Dame des Sept Douleurs qui, comme beaucoup, servait autrefois à marquer un repère à la croisée des chemins. Elle est protégée par un très beau tilleul creux. À l’intérieur, une plaque commémorative rappelle que l’édifice a été béni par Jean-Baptiste Musty, évêque auxiliaire de Namur, le 24 juin 1984.

Les Plus Beaux Villages de Wallonie

L’association des Plus Beaux Villages de Wallonie, créée en 1994 pour valoriser l’identité des régions rurales wallonnes, est un réseau comptant trente et un villages labellisés. La diversité des paysages et des bâtisses -traditionnelles y constitue un patrimoine naturel et architectural exceptionnel et privilégié qu’elle veut préserver et inviter à découvrir. Chaque village le décline sous divers angles : le bâti et le paysage, bien sûr, mais aussi les traditions et les saveurs locales. Le tout ne pourrait vivre sans le cœur et la fierté des villageois et de personnes passionnées. Avec l’aide des habitants, des associations locales et des pouvoirs publics, l’asbl y impulse des activités et des projets aussi diversifiés que novateurs.

Organisez votre visite

Les sites internet de l’association Les Plus Beaux Villages de Wallonie et du parc naturel de la Vallée de l’Attert regorgent d’informations pour organiser votre visite. Vous pourrez faire votre choix entre différents circuits de balades et de randonnées, à pied ou en vélo. Profitez de cet été pour parcourir nos plus beaux villages wallons. Bonne route !

INFOS
Les Plus Beaux Villages de Wallonie
Syndicat d’initiative d’Attert : voie de la Liberté 107, à 6717 Attert ; +32 (0)63 23 62 88
Parc naturel de la vallée de l’Attert : voie de la Liberté 107, à 6717 Attert ; parcnaturel@attert.be ; +32 (0)63 22 78 55

CIM Internet