Paris Match Belgique

Val d’Isère : Ski, luxe et charme

Fort de cet héritage historique et sportif, Val d’Isère est devenue une légende.  | © DR

Voyages

Village devenu destination internationale, réputée pour son charme, son église baroque et ses chalets de pierre et toits de lauze, Val d’Isère occupe une place importante dans le développement du ski.

 

On y skie depuis plus de 80 ans. Charles Diebold, l’un des fondateurs de la station ouvre les ‘cours vosgiens’ en 1932 sur les pentes avalines et l’Ecole du Ski Français de Val d’Isère nait en 1938. Deux ans auparavant, le premier téléski ouvre au pied du massif de Solaise et le téléphérique éponyme, inauguré en en 1942, mène les skieurs les plus aguerris à 2.550 mètres d’altitude vers des pistes majestueuses.

Ski sportif

Depuis les débuts de Val d’Isère, on skie sportif. C’est sur ses pistes exigeantes que Val d’Isère forme ses grands champions du ski alpin. Henri Oreiller fait connaître Val d’Isère dès 1948 aux Jeux Olympiques de Saint Moritz, en devenant le 1er champion Olympique de ski Français. En 1964, les sœurs Goitschel s’illustrent aux JO d’Innsbruck. Quatre ans plus tard, aux JO de Grenoble, Marielle Goitschel remporte l’or en slalom et Jean-Claude Killy imprime à jamais le nom de Val d’Isère dans les esprits en remportant trois médailles d’or.

Val d’Isère, c’est aussi le Critérium de la Première Neige.  Créée dès 1955, c’est LA première course de l’hiver, programmée en décembre. Le Critérium sera labellisé Coupe du Monde FIS dès décembre 1968. Cet hiver, pour la 67ème édition, les meilleurs skieurs.euses s’affronteront sur la mythique Face de Bellevarde à partir du 10 décembre.

Art de vivre

Fort de cet héritage historique et sportif, Val d’Isère est devenue une légende.  Située aux portes du Parc National de la Vanoise, il règne dans la station une atmosphère chic et internationale, c’est le luxe au sommet, à l’image de quatre acteurs marquants de la destination.  Le premier, le Club Med, présent dans la station de Haute Tarentaise depuis 1962, y inaugure, début décembre, son tout premier Club Med Exclusive Collection des Alpes. Totalement revisité, le Resort redéfini le luxe : plus expérientiel, humain et responsable, mêlant intimité, émotion et bien-être dans un écrin d’exception.

Le deuxième n’est autre que la Folie Douce, enseigne qui a inauguré son concept hybride de restaurant-cabaret à l’ambiance clubbing au bord des pistes de Val d’Isère dès 1981.  Cet hiver, des chefs de renom investissent les cuisines de La Folie Douce. La carte de La Fruitière est signée par Nicolas Sales pour des plats sophistiqués avec notamment un « Homard de La Folie ». À La Petite Cuisine, de jeunes et talentueux chefs se succèdent tout l’hiver pour proposer leur vision de la gastronomie, l’occasion de découvrir ces étoiles montantes de la scène culinaire française.

Pour terminer, citons les Chefs Benoit Vidal 2* et Antoine Gras 1* au Guide Michelin. Dans son restaurant de l’Atelier d’Edmond, idéalement situé dans le hameau préservé du Fornet, Benoit Vidal sublime l’ensemble des produits que l’on trouve à Val d’Isère à la table étoilée et dans son Bistrot Gourmand. Antoine Gras, étoilé à 24 ans pour La Table de l’Ours, officie aux trois restaurants du Relais & Châteaux Les Barmes de l’Ours 5*. Il y travaille les traditionnels crozets de Savoie, le beaufort, les poissons de lacs et surtout l’art des sauces dans lequel il excelle.

www.valdisere.com

Texte : Dimitri Papageorges

CIM Internet