Un train reliant Londres et Tokyo, le nouveau projet de Poutine

Un train reliant Londres et Tokyo, le nouveau projet de Poutine

Le Transsibérien relie pour l'instant Moscou à Vladivostok, à l'extrémité sud-est de la Russie. | © Flickr/Boccaccio1

Voyages

Le Transsibérien pourrait bien poursuivre sa route jusqu’au Japon, et la commencer à Londres, pour un voyage total de plus de 13 000 km. Un projet ambitieux, proposé par le gouvernement russe, qui pourrait bien devenir réalité.

Le Japon va-t-il être, pour la première fois, relié au continent ? C’est en tout cas le projet proposé par le Russie. Les deux pays sont en pleine discussion pour relier leurs terres avec un chemin de fer de plus de 13 000 km, via le Transsibérien train. Pour mener à bien cette proposition ambitieuse, il faudrait construire deux ponts : un premier entre la Russie et son île de de Sakhaline, un deuxième entre cette île et le Japon.

Les passagers de ce train pourront traverser l’Allemagne, la Pologne, l’Europe de l’Est et les montagnes sibériennes avant de passer au-dessous de la Mer du Japon.

Lire aussi > Le premier train direct entre Londres et la Chine est arrivé à destination

« Nous proposons sérieusement à nos partenaires japonais de considérer la construction d’un passage mixte de route et de chemin de fer de l’île de Hokkaido à la partie sud de Sakhaline », a déclaré le vice-Premier ministre russe Igor Chouvalov, le 7 septembre dernier, avant d’ajouter : « nous sommes près de commencer notre partie du travail ».

« Un pont à travers l’Histoire »

En plus de l’incroyable voyage qu’il pourrait apporté, ce « projet de dimension planétaire », comme évoqué par Poutine, pourrait être un grand pas pour les relations entre le Japon et la Russie. Ils n’ont en effet jamais signé un traité de paix à la suite de la seconde guerre mondiale. Le projet est d’ailleurs décrit comme « un pont à travers l’Histoire ».

CIM Internet